Image de NASA

JOUR 1
"La tête dans les étoiles"

Pour assister en direct aux tables rondes, suivre ce lien (bientôt actif)

La tête dans les étoiles

Le domaine du spatial est devenu hautement stratégique pour de nombreux états africains qui souhaitent se doter d’une capacité spatiale propre pour des applications de surveillance des ressources en eau, de la déforestation, de la pêche illégale ou pour l’assistance à l’agriculture. Plutôt que l’achat de systèmes spatiaux clé en main, la volonté de nombreux gouvernements est d’acquérir une compétence propre en formant les cadres et les techniciens de leurs futures agences. Ces formations débouchent sur la construction et le lancement de nanosatellites, domaine dans lequel l’Université de Montpellier a développé un savoir-faire reconnu internationalement. Nous évoquerons les partenariats possibles et nous explorerons les différentes possibilités de coopération.

8:30- 8:45

Ouverture des sessions

par Jean Claude Gayssot – Ancien Ministre, Président de la fondation Van Allen, Président du port de Sète & Dr Nabil Mohamed Ahmed, Ministre de l'Enseignement Supérieur et Recherche MENSUR Djibouti TBC

8:45 - 10:45

Nanosatellites : Technologies et Missions + Technologies pour l’observation de la terre: imagerie satellite, drones et données géospatiales pour la gestion de l’environnement et de l’agriculture

 

Le New Space permet désormais un accès à l’espace à moindre coût, en particulier au moyen des nanosatellites. Cette table ronde portera sur les Missions, les applications la technologie à mettre en œuvre ou à développer.

Quels sont les besoins en termes de donnée spatiale et quels sont les moyens de l’obtenir ?

Les invités aborderont les programmes qui se structurent à Djibouti, au Sénégal et plus largement à l’échelle du continent Africain. Les nanosatellites offrent aux états africains désireux de se doter d’une capacité spatiale propre, un instrument de formation et accès à l’espace rapide et à moindre coût.

Présentateurs : 

  • Laurent Dusseau (CSU) 

  • Nicolas Baghdadi (INRAE)

 

Panel participants :

  • Robert Van Zyl, Afrique du Sud, Director of the Africa Space Innovation Centre * 

  • Sékou Ouedraogo, Président de l'African Astronautics & Space Organisation, Burkina-Faso

  • Ifriky Tadadjeu, Afrique du Sud, fondateur de la startup - Nanosatellite Missions Design

  • Nicolas Wuyam, Groupe Latecoère, Montpellier, France

  • Dr Aboubaker Hassan, Djibouti, Secrétaire Général de Djibouti MESRI*

  • Pr. Mamadou Sy, Directeur des Stratégies et de la Planification, Sénégal

  • Gayane Faye, Directeur du Laboratoire de Télédétection Appliquée (L.T.A)

  • Dr. Mohamed Jalludin, Directeur du Centre d’Etudes et de Recherche de Djibouti

11:15 - 12:15

Les enjeux de la formation pour le spatial (applications, télédétection, communication)

Le transfert de compétences dans le domaine spatial nécessite la formation rigoureuse de techniciens et d’ingénieurs. Des partenaires Djiboutiens et Sénégalais présenteront leur expérience du programme mis en place à l’Université de Montpellier. L’Université de Montpellier offre un programme visant à former les cadres et techniciens supérieurs d’une entité souhaitant acquérir une capacité spatiale. Après une phase académique diplômante, la formation pratique encadrée au CSUM débouche sur le lancement d’un nanosatellite. Les partenaires engagés dans ce programme, décideurs mais aussi étudiants viendront témoigner de leur expérience


Animateur :

• Lionel Torres (Université de Montpellier, MUSE Pole MIPS, Polytech Montpellier)


Panel participants :
Pr. Laurent Dusseau – Montpellier, Université de Montpellier, Directeur du CSUM

• Dr. Mohamed A-K Jalludin, Djibouti, Directeur du CERD*
Mohamed Fathi (Djibouti) et Mouhameth Tall (Sénégal), anciens étudiants du Master spécialisé Développement Systèmes Spatiaux

• Gayane Faye, Directeur du Laboratoire de Télédétection Appliquée (L.T.A)

• Dr Nicolas Baghdadi, Directeur de Recherche à l'INRAE

 

*Intervenants en visioconférence

Toutes les conférences sont accessibles à distance.

Les experts

Laurent Dusseau
 

Laurent Dusseau, 52 ans, docteur de l’Université de Montpellier, a enseigné à l’Université d’Arizona et à Polytech Montpellier. Nommé professeur à l’IUT de Nîmes et chercheur à l’IES dans le groupe RADIAC, il créée en 2011 le Centre Spatial Universitaire et Montpellier dont il est directeur. Depuis 2019 il dirige également la Fondation Van Allen.

Nicolas Baghdadi
 

Nicolas Baghdadi est directeur de recherche à Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (INRAE) à l’UMR TETIS (Montpellier).

Ses activités de recherche portent sur la télédétection micro-ondes, le traitement d’images et l’analyse de données de télédétection aéroportée et par satellite. Son domaine d’intérêt principal est l’analyse de données de télédétection (SAR, Lidar, optique) et l’estimation de paramètres environnementaux (teneur en humidité du sol, rugosité de surface, biomasse forestière). Auteur de plus de 150 articles dans des revues de rang A, il a coordonné avec d’autres collègues une série d’ouvrages en télédétection appliquée aux surfaces continentales et d’une seconde série en télédétection et système d’information géographique QGIS. Il est actuellement directeur scientifique du pôle thématique surfaces continentales Theia.

Robert Van Zyl

Managing Director of AAC Space Africa– Adjunct Professor at CPUT F’Sati

Sékou Ouedraogo

Président de l'African Astronautics & Space Organisation

Ifriky Tadadjeu

Fondateur de la startup - Nanosatellite Missions Design, Afrique du Sud

Nicolas Wuyam

Groupe Latecoère, Montpellier

Aboubaker Hassan

Aboubaker Hassan est nommé en 2012 secrétaire général du ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche de Djibouti (www.mensur.gov.dj).

Depuis 2019, il dirige le programme spatial djiboutien, mené en partenariat avec l’université de Montpellier.

Mamadou Sy

Director of Strategy and Planning, Senegal

Gayane Faye

Directeur du Laboratoire de Télédétection Appliquée (LTA)

Mohamed Jalludin

Mohamed Jallundin a obtenu son doctorat en hydrogéologie en 1993 à l'Université de Poitiers (France). Il a été recruté à l'ISERST depuis 1986 en tant qu'hydrogéologue à la Section des Sciences de la Terre. Il est devenu chef du département d'hydrogéologie et d'hydrologie en 1994. Il occupe le poste de directeur général au CERD, Centre d'études et de recherches de Djibouti (ex ISERST), depuis 2002 sous la tutelle du ministère de l'Enseignement supérieur et Recherche. Depuis 2014, il est désigné cumulativement comme expert géothermique pour le projet géothermique multi-financiers Asal Rift dirigé par EDD, Electricité de Djibouti. Depuis 2020, il est membre du Conseil scientifique international pour les projets UNESCO-IGCP.

Au cours de ces 19 années, il a dirigé le Centre d'Etudes et de Recherches de Djibouti (CERD http://www.cerd.dj/), composé de sept instituts. Actuellement, il possède une vaste expérience dans la gestion d'équipes scientifiques pour la conception, la programmation, la mise en œuvre et l'évaluation de programmes de recherche. Il fait partie intégrante des équipes de recherche dans les domaines concernés tels que les ressources en eau, les ressources géothermiques et les sciences de la terre en général.

Il a notamment contribué au développement du CERD à travers la mise en place du statut des chercheurs, la restructuration institutionnelle, l’amélioration du budget annuel, la mise en place du fonds de recherche, le partenariat élargi et surtout le renforcement des ressources humaines. Le CERD comprend une cinquantaine de scientifiques et une vingtaine de techniciens spécialisés, et compte de plus en plus de publications pluridisciplinaires dans les revues scientifiques internationales reconnues.

Lionel Torres

Lionel Torres, Docteur de l’Université de Montpellier, est Professeur des universités depuis 2004, il est actuellement directeur du Pôle de recherche MIPS de l’ISITE MUSE et également directeur de l’Ecole Polytechnique Universitaire de Montpellier (Polytech Montpellier). Il effectue son activité de recherche que LIRMM, dans l’équipe ADAC et s’intéresse tout particulièrement à la cybersécurité et à la conception de systèmes intégrés faible consommation.

Mammadou Diallo Diouf.png

Mamadou Diallo Diouf

Pr Mamadou Diallo Diouf est Maître de Conférences des universités en télécommunications à l'Ecole Polytechnique de Thiès (EPT), au SENEGAL. Il a obtenu son diplôme d'ingénieur en électronique et télécommunications à l'Université Gaston Berger (UGB) de Saint-Louis, SENEGAL. Il est titulaire d’un doctorat en télécommunications à l'Université Cheikh Anta Diop (UCAD) de Dakar du SENEGAL. Ses recherches portent sur la couverture radio des réseaux de télécommunications, les systèmes de transmission par fibre optique de type

FTTx, la technologie radio sur fibre optique RoF (Radio over fiber ), les architectures des systèmes de communication de nouvelle génération, la virtualisation du réseau sans fil (VWN), etc. Il est aussi l’adjoint du chef des services des relations extérieures et de la coopération, chargé des stages et de l’insertion des diplômés de l’EPT. Pr Diouf est aussi membre de l’équipe coordonnateur du projet de développement de systèmes spatiaux de type nano-satellites, SENSAT-1A .