Image de Eryxson Fonseca

Le sol, un réservoir de biodiversité mal connu

Pour assister en direct aux tables rondes, suivre ce lien (bientôt actif)

Le sol héberge un grand d’espèces d’animaux et de microorganismes, mal connues pour la plupart, et donc des interactions multiplies. L’école de terrain en écologie tropicale (ECOTROP) a contribué à l’étude de la biodiversité des sols et formé beaucoup d’étudiants en Afrique.
ECOTROP est une école de terrain qui réunit sur un même site naturel des étudiants et chercheurs d’origines diverses. Le but d’ECOTROP est de former sur des thématiques liées à l’étude et la conservation de la biodiversité.

9:15 - 9:35

Ouverture des Montpellier Global Days

par Philippe AUGÉ, président de l'Université de Montpellier

Accueil et Introduction

Présentateurs : Rutger de Wit (CNRS), Philippe Jarne (CNRS) & Daniel Barthélémy (Cirad)

9:35 - 9:55

ECOTROP : former une nouvelle génération de scientifiques sur la biodiversité

Présentateur : Stephan Ntie (Laboratoire de Biologie Moléculaire et Cellulaire (LABMC), Département de Biologie, Université des Sciences et Techniques de Masuku (USTM), BP 941, Franceville, Gabon)

Auteurs : Alban-Michel Nguéma Nguéma, Philippe Legall et Thibaud Decaens.

 

ECOTROP est une école de terrain qui forme les étudiants à l’étude et la conservation de la biodiversité. Chaque année, 20-30 personnes sont réunis sur un même site naturel pendant deux semaines pour collecter et analyser des données. Ce dispositif a déjà permis à une vingtaine d’étudiants de poursuivre en doctorat, la production de 14 publications scientifiques, et de plusieurs collaborations.

 

9:55 - 10:15

Résistance et résilience de la biodiversité du sol après abattage des arbres : cas de l’hévéaculture en Côte d’Ivoire

Présentateur : Aymard K. Kouakou (boursier ARTS, IRD, Eco&Sols)

Auteurs : Aymard K. Kouakou, Kolo Yeo, Frédéric Gay, Alain Brauman

10:15 - 10:35

Les vers de terre : un atout pour l'agriculture tropicale

Présentatrice : Onja Ratsiatosika (UMR Ecologie Fonctionnelle et Biogéochimie des Sols et Agroécosystèmes, Montpellier, France / Laboratoire des Radio-Isotopes, Université d’Antananarivo, Madagascar)

Les vers de terre sont impliqués dans les services écosystémiques rendus par le sol. De nombreuses expériences ont montré l’effet positif des vers de terre sur la production végétale, la séquestration de carbone et la régulation des pathogènes. La biofertilisation à base de vers de terre constitue une alternative prometteuse pour les agrosystèmes à bas intrants en milieu tropical.

10:35 - 10:55

Écotrop : tremplin pour une thèse doctorale

Intervention d'Alban-Michel Nguema

(doctorant à Rennes, ECOTROP, USTM, Gabon)

Auteurs : Alban-Michel Nguéma Nguéma, Philippe Legall et Thibaud Decaens.

Écotrop a été l’occasion pour moi de rencontrer et de travailler avec des chercheurs et étudiants d’autres institutions sur des thématiques qui m’ont permis de poursuivre des études en thèse de doctorat.

Titulaire d’un master d’écologie en recherche fondamentale, l’école de terrain Écotrop a été une expérience pratique qui m’a motivé pour une thèse doctorale. Ainsi, le travail en équipe avec des chercheurs spécialistes des Invertébrés m’a permis d’établir et entretenir des relations qui font encore partie aujourd’hui de mon réseau professionnel dans le monde de la recherche.

Alban-Michel Nguéma depuis son plus jeune âge a eu l’opportunité de régulièrement visiter plusieurs régions de son pays, le Gabon. Cela a suscité en lui le désir de mieux connaître la forêt ; avec un intérêt particulier pour la diversité et l’écologie des Arthropodes. Ainsi, pour sa thèse doctorale, il travaille sur les araignées du Gabon.

Toutes les conférences sont accessibles à distance (après inscription)

Les experts

6-Philippe-Jarne-.jpeg

Philippe Jarne

Philippe Jarne est directeur de recherche au CNRS, et développe des recherches en biologie évolutive et écologie au sein de l’unité mixte de recherche Cefe (Centre d’Ecologie Fonctionnelle et Evolutive) à Montpellier. Il est animateur du défi-clé BiodivOc, financé par la région Occitanie et porté par l’Université de Montpellier (et une quinzaine de partenaires académiques), qui soutient des recherches sur la biodiversité, du fondamental aux implications sociétales.

https://www.researchgate.net/profile/Philippe-Jarne

Daniel-Barthelemy.jpeg

Daniel Bathélémy

Daniel Barthélémy est botaniste spécialiste de l’architecture des plantes et expert en botanique et biodiversité végétale notamment tropicale.

De 2001 à 2010, il a été directeur adjoint puis directeur de l’unité mixte de recherche (UMR) “botAnique et bioinforMatique de l’Architecture des Plantes” (AMAP). 

Il est Directeur de Recherche Inra et depuis 2010, détaché au Cirad où il a exercé la fonction de directeur scientifique et du département «Systèmes Biologiques» (Bios) du Cirad jusqu’en 2018.

Depuis 2018, il est chargé de mission (en charge notamment de la thématique « Biodiversité ») auprès de la Direction Générale du Cirad et préfigurateur du pôle de Recherche « Agriculture, environnement, biodiversité » de l’Isite Muse, Université de Montpellier.

Rutger de Wit

Rutger de Wit a débuté sa carrière scientifique en tant qu'écologiste microbien et biogéochimiste focalisant ses recherches sur les biofilms photosynthétiques. En tant que chercheur CNRS, il a étudié l'écologie des écosystèmes côtiers, et en particulier les lagunes côtières. Grâce à des recherches collaboratives, il a progressivement élargi son approche de ces environnements côtiers vers les études intégratives des socio-écosystèmes . Depuis février 2021, il est Directeur du LabEx CeMEB.

https://www.researchgate.net/profile/Rutger-De-Wit

Stephan Ntie

Stephan Ntie est intéressé par l’étude de la diversité des mammifères d’Afrique centrale. Pour cela, il utilise la génétique des populations pour mieux comprendre les processus de diversification et associer les taxons tels que les céphalophes et les rongeurs avec les différents types d’habitats forestiers.

https://scholar.google.com/scholar?hl=fr&as_sdt=0%2C5&q=stephan+ntie&btnG=

Aymard
K. Kouakou

Aymard K. KOUAKOU de nationalité ivoirienne est doctorant (3ème année) à l'Université NANGUI ABROGOUA au Laboratoire d'Ecologie et de Développement Durable en partenariat entre l'IRD (ECO&SOLS, Montpellier). Il s'intéresse à la biodiversité du sol (bactéries, champignons, nématodes, collemboles, macrofaune), à leurs interactions écologiques et leur rôle dans le fonctionnement du sol.

Onja Ratsiatosika

Docteure en écologie du sol et en agronomie, Onja a mené des recherches sur les vers de terre et les services écosystémiques à Madagascar.  Ses thématiques de recherche sont axées sur l’agroécologie, l’écologie du sol et le changement climatique. Actuellement, elle est en post-doctorat à l’UMR Eco&Sols.

https://www.researchgate.net/profile/Onja-Ratsiatosika/research

Alban-Michel Nguema

 Depuis son plus jeune âge, Alban-Michel Nguéma a eu l’opportunité de régulièrement visiter plusieurs régions de son pays, le Gabon. Cela a suscité en lui le désir de mieux connaître la forêt ; avec un intérêt particulier pour la diversité et l’écologie des Arthropodes. Titulaire d’un master d’écologie en recherche fondamentale, pour sa thèse doctorale, il travaille sur les araignées du Gabon.